Où cueillir des courges au Québec? + faits intéressants

7 octobre 2020

Envie de savoir quand la prochaine édition du webmagazine va sortir? Inscris-toi!

.

Personnellement, j’ADORE l’autocueillette! Que ce soit les fraises, les framboises, les camerises, les bleuets, les pommes, les courges, alouette! Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai le sentiment de mieux les apprécier. Se rendre au champ, observer les plants et étudier leur culture nous permet de mieux comprendre le processus par lequel passent les producteurs pour s’assurer de nous offrir des fruits et légumes de qualité. L’effort que je mets moi-même à cueillir ces petits trésors me fait réaliser le quotidien de ces milliers d’agriculteurs qui travaillent des heures durant dans toutes sortes de conditions pour nous nourrir. Et c’est peut-être toute cette gratitude pour ces gentils humains et cette fascination face à la beauté et la force de la nature qui me donnent l’impression que mes récoltes goûtent meilleur ; ce petit je-ne-sais-quoi qui fait toute la différence et surtout, me fait apprécier le moment où je les dégusterai, fraîches ou transformées, avec amour et fierté.

 

Parce que j’aime jumeler autocueillette et « roadtrip » champêtre, voici quelques suggestions d’endroits où vous pourrez avoir le loisir de cueillir courges et citrouilles de toutes les formes et de toutes les couleurs, tout en profitant d’un décor enchanteur!

Lieux d’autocueillettes de courges et de citrouilles

 

Ferme Éthier Les Fruits Soleil, St-Étienne-des-Grès, Mauricie

La Mauricie, bel amalgame de champs, de lacs et de forêts! La Ferme Éthier est reconnue dans la région pour une grande variété de cultures, que ce soit pour ses petits fruits, son ail ou ses courges et citrouilles. Sa particularité? En plus de la cueillette de citrouilles, la Ferme Éthier propose un programme d’activités chaque fin de semaine d’octobre. De quoi étirer le bonheur du grand air jusqu’à la dernière feuille!
Site web de Ferme Éthier

 

Ferme Alain Plante, Île d’Orléans, Québec

Félix Leclerc ne l’a pas choisie pour rien ; il y a cette magie qui s’opère sur l’île d’Orléans et qui donne envie de s’y évader souvent! Pourquoi la ferme Alain Plante? Pour la diversité de l’offre en autocueillette. À ce temps-ci de l’année, il ne reste probablement que les courges et citrouilles, mais prévoyez le coup pour la prochaine belle saison ; vous pouvez notamment y cueillir mûres, framboises, maïs, carottes, poireaux et tomates cerises! Et ils le disent eux-mêmes : « [ils ont] clairement une des plus belles vues sur l’Île! »
Facebook de Ferme Alain Plante

Bergerie La Vieille Ferme, Saint-Fulgence, Saguenay

Les plus aventuriers d’entre vous auront peut-être envie d’un roadtrip digne de ce nom! Si tel est le cas, rendez-vous à La Bergerie La Vieille Ferme. Notamment productrice du fameux Agneau du Fjord, vous vivrez là-bas une expérience agrotouristique digne de ce nom. La ferme a également implanté des vergers de pommes boréales en précertification biologique, et propose, en septembre, l’autocueillette de pommes sur réservation seulement. Pourquoi ne pas faire un beau 2 pour 1?! Sa particularité? L’air frais et salin du Fjord qui viendra rougir vos joues et la vue imprenable sur celui-ci à partir du champ de courges et citrouilles biologiques.
Site web de la Bergerie La vieille ferme

Aux fruits de la colline, Sainte-Marie, Chaudière-Appalaches

Et du côté sud du fleuve? À vous les champs à perte de vue, direction Sainte-Marie! Sa particularité? Destination familiale par excellence, l’aire de jeux et la fermette de la ferme Aux fruits de la colline auront de quoi tenir les enfants occupés pour la journée! Qui, entre Serge le lama ou Fantôme le mini-cheval saura d’abord vous charmer?
Site web Aux fruits de la colline

Verger Champêtre, Granby, Montérégie

Vous trouverez au Verger Champêtre tout le nécessaire pour une belle journée en plein air! Sentier, centre d’interprétation, café, gîte, promenades avec un animal… Au-delà de la cueillette de courges, vous y trouverez un verger bien étoffé offrant notamment la cueillette de pommes, cerises, prunes et poires! Un autre incontournable à mettre à votre agenda l’été prochain! Vous pourrez même commencer à reluquer votre prochain sapin de Noël à travers leur sapinière!
Site web Verger Champêtre

Cueillette de courges 101 : quelques règles d’or pour une cueillette et une conservation optimale

  • Être attentif à la peau. Quelques exemples :

Courge poivrée : Se cueille lorsque la surface de la courge touchant le sol est orange foncé.                                                                                                       

                                

Courge Butternut : Doit avoir le plus possible la couleur « peau » ; si vous apercevez de petites taches ou lignes verdâtres, c’est qu’elle n’est pas prête.

                                

Courge spaghetti : Elle est prête lorsqu’elle est d’un jaune ou orange assez franc (selon la variété).                                                                                     

                                

  • En cas d’hésitation, vérifiez le pédoncule (« queue » reliant le fruit au plant) ; s’il est séché, il y a de bonnes chances que la courge soit prête.
  • Pour bien conserver la courge, assurez-vous de couper le pédoncule le plus près possible de la tige, sinon l’humidité entrera par le trou créé et la courge pourrait se détériorer prématurément. Ce n’est pas la fin du monde si cela arrive, ou si la courge cueillie n’était pas tout à fait prête. Assurez-vous simplement de les manger en premier.
  • Une fois cueillies, certains vont laisser les courges dans une serre ou à la chaleur et au soleil pendant quelques jours avant de les entreposer. Cette étape permettra non seulement aux sucres de se concentrer, mais également à l’humidité de s’échapper plus facilement.
  • Malgré leur allure solide, les courges sont très fragiles. Manipulez-les donc le plus délicatement possible lorsque vous les cueillez ; si vous la cognez ou la fendez, mangez-la rapidement. Aussi, elles n’aiment pas le froid! Si vous en avez au jardin, assurez-vous de les planter après le dernier gel du printemps, et de les cueillir avant le premier gel de l’automne.
  • Au niveau de la conservation, la différence est également marquée ; les courges d’été (courgettes, concombres…) tiendront au maximum une semaine au réfrigérateur ou dans un endroit sec et frais, alors que certaines courges d’hiver se conservent toute une année si entreposées dans des conditions idéales. C’est-à-dire? Encore une fois, un endroit frais et sec (autour de 12 degrés), et idéalement bien aéré, à l’abri de la lumière. 

Faits intéressants sur la courge

  • Saviez-vous que la courge fût domestiquée par l’homme il y a de cela plus de 6 000 ans, mais que la littérature démontre que son existence remonte à 14 000 ans (!!!)? Les graines des fruits ont été retrouvées dans les excréments fossilisés notamment des mastodontes. À travers leurs déplacements, ils assuraient ainsi la propagation des graines (semences) et la survie de ces plantes. Malheureusement, l’extinction de la mégafaune (dont font partie les mastodontes) entraîna la disparition de plusieurs espèces de courges!
           
  • Plusieurs variétés de courges sont originaires d’Amérique du Sud. Les courges ont d’abord été utilisées pour leur écorce épaisse et rigide, que l’homme taillait et utilisait comme outil ou contenant. Ensuite, la courge devint peu à peu partie prenante de l’alimentation des peuples autochtones d’Amérique (plus particulièrement au Mexique et au Pérou).
           
  • À l’état sauvage, l’écorce très dure des courges contient des composés amers appelés cucurbitacines. Absorbés en grande quantité par l’organisme, ces composés peuvent même devenir toxiques (le taux est moins élevé dans les fruits plus jeunes). En ce qui a trait aux courges que l’on cultive aujourd’hui, nous n’avons rien à craindre puisqu’au fil du temps, l’homme a créé des espèces de courges contenant de moins en moins de cucurbitacines (à l’exception des courges décoratives, les coloquintes, qui ne sont pas comestibles).

 Cliquez pour voir les derniers magazines au complet ⇓

Ou voici d’autres articles que vous pourriez aimer…

De magnifiques terrasses pour décrocher

De magnifiques terrasses pour décrocher

Enfin, les restaurants sont ouverts! On a tous attendu ce moment avec impatience. Juste aller au restaurant nous fera du bien, mais rajoutez à cela une magnifique terrasse et c’est le paradis en soi! Et le paradis, on s’en rapproche encore plus avec les suggestions de...

De la crème glacée qui rend heureux

De la crème glacée qui rend heureux

Qu’est-ce qui rend plus heureux qu’une bonne crème glacée par une chaude journée d’été? Pas grand-chose! Le goût rafraîchissant d’un bon cornet a clairement le don de nous mettre un sourire au visage. Les choix mentionnés dans cet article sont définitivement la crème...

Des recettes d’ici… qui prennent le large!

Des recettes d’ici… qui prennent le large!

Comme on le sait, cette année, ce n’est pas évident de voyager de manière normale. Il y a un endroit où c’est facile toutefois d’ajouter un peu d’exotisme toute l’année et c’est la cuisine! Question de rester dans des saveurs connues d’ici, mais en ajoutant une touche...

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cuisiner la courge : quelle variété de courge pour quelle utilisation - Bouche à oreille - Le MAG - […] de l’autocueillette de courges et citrouilles, c’est aussi une occasion de découvrir des variétés moins connues, que l’on ne…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 8 =