Village Monde et Vaolo : voyager autrement

24 février 2021

Envie de savoir quand la prochaine édition du webmagazine va sortir? Inscris-toi!

.

Ah, voyager! Explorer, découvrir, s’émouvoir, se perdre, se retrouver… Partir, on peut le faire de différentes façons, et pour plusieurs raisons. Pour ma part, cette pulsion vient de mon insatiable curiosité envers l’Autre, l’Ailleurs…Ma manière de voyager a évolué au fil des années ; si mes premières aventures étaient liées à une grande quête de liberté, un besoin de réinventer mon quotidien, mes plus récents périples étaient quant à eux empreints d’une quête de sens.

 

Tourisme de masse vs tourisme durable

L’industrie du tourisme prend du galon. Aujourd’hui, elle est reconnue comme un vecteur de développement économique d’importance dans le monde. Or, cet engouement génère également une forte pression sur les destinations prisées. En effet, avec la venue des médias sociaux et des influenceurs, ainsi que la démocratisation du voyage, on fait de plus en plus face au tourisme de masse.

Le tourisme de masse n’est pas seulement international. On peut prendre l’exemple de ce qui s’est passé cet été en Gaspésie. Pour plusieurs, l’expérience fut probablement très différente de ce qu’ils auraient pu vivre en temps normal. Des plages bondées, des sites souillés et une grande perte d’authenticité, tant dans le contact avec la nature que dans le contact humain. Cet événement est survenu pour la première fois cet été, et sur une période de temps plutôt restreinte, mais dans certains pays, le tourisme de masse est une réalité quotidienne.

Village Monde et Vaolo : qu’est-ce que c’est?

Pour contrer cet effet pervers du tourisme, on a vu naître le concept de tourisme durable, que l’on pourrait définir, entre autres, par une manière plus responsable de voyager, prenant en compte la qualité de vie des communautés locales et la préservation des écosystèmes en place. C’est dans cette mouvance qu’en 2010, Charles Mony et ses partenaires, tous de grands voyageurs, fondent l’organisme québécois Village Monde. Mû du désir d’offrir un avenir durable pour les communautés rurales, cet OSBL se positionne dès lors comme une alternative au tourisme de masse en prônant un tourisme villageois, hors sentiers battus.

Depuis 2015, Village Monde héberge une plateforme virtuelle (Vaolo) permettant de connecter le vaste marché des voyageurs à des initiatives touristiques villageoises, proposant aujourd’hui 1200 hébergements et 4500 expériences dans 65 pays partout à travers le monde. Village Monde, Vaolo et sa communauté développent ainsi un nouveau mode de voyage basé sur le respect des populations et de l’environnement, valorisant la dignité humaine et la rencontre de l’autre dans une perspective de développement durable.

 

L’Inde du Nord en mode exploratrice solidaire : mon expérience avec Village Monde

En 2017, l’Organisation des Nations Unies a décrété cette année-là l’année internationale pour le tourisme durable. Pour l’occasion, Village Monde avait lancé un programme intitulé « Exploration en terres solidaires », visant à envoyer 10 explorateurs dans 10 pays différents avec, comme objectif, d’ajouter pas moins de 200 hébergements à sa plateforme Vaolo.

Détails épargnés, j’eus la chance de faire partie de la première cohorte d’explorateurs. Ma quête de sens était résolue. Je voyageais avec un but précis, une cause noble qui me tient à cœur : développer et promouvoir un tourisme alternatif, axé sur l’authenticité, la découverte et le partage. En tant qu’exploratrice solidaire, je partais littéralement à la recherche d’initiatives inspirantes en dehors des circuits traditionnels, et c’est en Inde du Nord que je m’investirais de ma mission.

village monde vaolo

Les critères de Vaolo

Pour être ajouté à Vaolo, un hébergement doit répondre à de nombreux critères à la fois sociaux, économiques et environnementaux, comme la qualité de l’accueil, l’authenticité et le partage de la vie villageoise, les retombées socio-économiques pour la communauté, le respect, la protection et la qualité de l’environnement. La destination est ensuite classée dans l’une des quatre catégories d’hébergement proposées :

  • Villageois (offre les commodités de base, situé dans un village ou territoire isolé)
  • Rustique (consiste généralement en du « camping sous un toit »)
  • Confort (infrastructures de qualité supérieure : comme à la maison ou à l’hôtel)
  • Chez l’habitant (chambre d’hôte, maison familiale, yourte…confort variable selon le pays et la région)

Quand le voyageur visite Vaolo, il sélectionne son profil, le type d’expérience recherché et la destination, et peut réserver parmi une foule d’hébergements labellisés. Il devient alors, sans même s’en rendre compte, un touriste responsable et solidaire!

Extrait de journal de voyage – Octobre 2017 :

Au-delà de la mission de visiter et tester des hébergements potentiels pour Vaolo, mon exploration solidaire m’amène à rencontrer des humains extraordinaires. On m’avait déconseillé d’être à Delhi lors de la fête de Diwali (fête des lumières, un peu comme notre Noël à nous). En effet, à ce moment, la ville atteint le niveau de pollution le plus élevé de l’année en raison de tous les pétards et feux d’artifice que les gens font exploser (j’ai finalement appris par après que, par souci environnemental, les feux sont désormais bannis de la capitale ; bravo, Delhi!). Cela dit, comme je devais prendre l’avion le lendemain matin, je ne voyais pas beaucoup d’autres options, jusqu’à ce que je reçoive un appel de Sumantha qui avait tout organisé : comme je me trouvais à quelques heures seulement de chez lui, je prendrais le train de nuit vers Delhi après avoir passé la journée et une partie de la soirée avec sa famille et lui, parce que « Diwali, ça se célèbre en famille! » m’a-t-il dit. Wow!

C’est ainsi que je me suis retrouvée à fabriquer des guirlandes en vraies fleurs, faire un kôlam (art éphémère consistant à faire des dessins avec de la poudre colorée), adorer Lakshki, la déesse de la richesse, me faire déposer une tache rouge orangé sur le front en guise de bénédiction, allumer des bougies partout, et faire éclater des pétards dans la cour avec les enfants. Mon Diwali n’a duré que quelques heures, interrompu par mon départ vers la station de train. Mais ces moments partagés avec cette famille aimante et généreuse resteront gravés en moi à tout jamais. Et cette image, indélébile, de mon rickshaw s’éloignant de la maison, leurs bras s’agitant dans l’obscurité une dernière fois en guise d’au revoir. Ce sera la première larme que j’aurai versée pendant ce voyage. Une larme de trop-plein, émue de recevoir autant d’amour de parfaits étrangers, profondément bons, incroyablement généreux. Dans l’un de ses récits, l’auteur Nicolas Bouvier écrivait que le voyage, c’est une lutte constante entre s’attacher et s’arracher ; il n’aurait pu voir plus juste.

L’amour est partout, il est universel. Et cette exploration extrasolidaire en fait foi. Village Monde n’est pas seulement nécessaire par sa mission ; il crée des moments inattendus, des rencontres improbables…MERCI, Village Monde.

village monde rencontres

L’Expérience Québec

Si la pandémie a été particulièrement difficile pour les voyageurs en quête d’exotisme, elle fut une occasion en or d’explorer nos propres contrées, savourer nos terroirs, se (re)connecter à notre essence, à notre identité.

C’est dans cet esprit que Vaolo a récemment mis en place l’Expérience Québec. Dans un désir de relancer l’économie québécoise, et toujours avec sa vision axée sur les principes du développement durable, on retrouve aujourd’hui sur la plateforme plus de 220 hébergements et 1 000 expériences disponibles aux quatre coins de notre belle province.

Nous avons la chance d’avoir un terrain de jeu diversifié, quatre saisons de surcroît, mais plus encore, nous pouvons compter sur un vaste réseau d’entrepreneurs chevronnés, créatifs et novateurs, qui ne cessent de réinventer l’offre touristique québécoise. Le tourisme solidaire, ça commence chez nous.

L’avenir de l’industrie selon Charles Mony, fondateur de Village Monde

 

Crois-tu que la pandémie actuelle changera à jamais le visage de l’industrie du voyage? Si oui, de quelle façon?

Avec la pandémie, c’est tout le secteur du voyage et du tourisme qui a été mis sur pause! Au-delà de la crise économique sans précédent, c’est également une tragédie humaine. Le voyage et la rencontre sociale sont soudainement devenus des vecteurs de contamination. Le doigt reste et restera ainsi longtemps pointé vers l’industrie du tourisme de masse. Cette crise nous montre à quel point l’industrie touristique traditionnelle était fragile.

Mais au-delà de cette crise, le voyage et le tourisme reprendront. L’humain est avant tout social et a toujours été curieux. Cette reprise se fera probablement très progressivement, un tourisme local avant tout et en-dehors de toute zone de forte affluence. Il est également fort à parier que le tourisme international et le tourisme de groupe seront limités encore longtemps en raison des consignes sanitaires, de distanciation sociale et de quarantaine, mais également d’une appréhension compréhensible des voyageurs.

 

On connaît l’impact environnemental du voyage, en même temps, le voyage a cela d’important qu’il peut aussi servir à éveiller les consciences ; qu’est-ce qu’un voyageur peut faire, selon toi, pour minimiser son impact?

Parmi les éléments pour lesquels le voyageur est de plus en plus sensible et conscient, c’est la fragilité de notre planète. Le voyage et la rencontre restent au cœur de tout processus d’éveil des consciences et de changement. « Pour protéger, il faut aimer, pour aimer il faut connaitre » – Joanie St Pierre, Vaolo. Ce n’est pas un hasard si les plus grands défenseurs de la planète sont ceux qui ont déjà beaucoup voyagé!

Ceci étant dit, le voyageur conscient doit faire mieux…Comment? En voyageant plus local, plus lentement, en évaluant son empreinte environnementale et carbone, en favorisant une meilleure répartition des flux touristiques pour éviter les concentrations dommageables à l’environnement et faire des choix qui permettront de générer un impact positif au niveau de la planète.

village monde voyage vaolo 

Selon toi, quelles sont nos forces ou notre distinction ici, au Québec? Ou quel aspect de l’offre touristique québécoise t’a le plus marqué en développant l’Expérience Québec?

Le Québec a tout ce qu’il faut pour être un des leaders dans le développement d’un voyage conscient à impact positif et plus durable. L’immense territoire que nous avons, sa ruralité permettant une bonne répartition de ses flux touristiques, l’accessibilité du territoire hors sentiers battus, la diversité de l’offre touristique, peu importe la saison, et des hôtes et acteurs locaux accueillants et conscients…

Avec la crise actuelle, il devient impératif, pour les intervenants, de se tourner vers une clientèle plus locale et d’autant plus stratégique de repenser la structure en place pour promouvoir un nouveau mode de voyage. C’est l’objectif du programme Expérience Québec.

 

Y aura-t-il une nouvelle campagne de recrutement d’explorateurs en 2021? Si oui, peux-tu nous en parler un peu plus?

Le programme Expérience Québec s’échelonne sur 2020 – 2021. Une première cohorte de 25 explorateurs engagés et formés à l’Académie des Explorateurs 2020 ont déjà parcouru le Québec. Une nouvelle cohorte d’explorateurs et une académie sont prévues pour 2021. Elle permettra de continuer à explorer le Québec et en valoriser ses atouts en tourisme durable pour favoriser le développement et la promotion d’un tourisme local et une relance économique solidaire dans les régions rurales. Se réapproprier son territoire, c’est donner le goût de consommer local, de découvrir nos richesses, nos différences et nos liens.

 Cliquez pour voir les derniers magazines au complet ⇓

Ou voici d’autres articles que vous pourriez aimer…

10 endroits magnifiques à visiter dans Charlevoix

10 endroits magnifiques à visiter dans Charlevoix

(Mise à jour 22 juillet 2021) Ahhhh Charlevoix… L’eau, la nature, les paysages à couper le souffle, la culture, l’agrotourisme et les gens… Je dois dire que c’est une de mes régions favorites! Je l’ai longtemps traversé sans trop la visiter pour me rendre dans le coin...

Des hôteliers québécois innovent durant le covid

Des hôteliers québécois innovent durant le covid

Imagination et adaptation, il en a fallu beaucoup à nos entrepreneurs pour s’adapter et ainsi continuer d’offrir les services durant cette crise. Embarquez avec nous et découvrons ensemble de belles initiatives québécoises qui ont émergé durant les derniers mois....

Des recettes d’ici… qui prennent le large!

Des recettes d’ici… qui prennent le large!

Comme on le sait, cette année, ce n’est pas évident de voyager de manière normale. Il y a un endroit où c’est facile toutefois d’ajouter un peu d’exotisme toute l’année et c’est la cuisine! Question de rester dans des saveurs connues d’ici, mais en ajoutant une touche...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 6 =